🔴 LIVE : Actuellement en direct sur Twitch pour Le Guettapen avec KUNGS !

Sélection : Nos 10 coups de cœur Tech House de 2020

Fisher, Chris Lake, J.Worra

Pré-dessinée par des noms comme Terry Francis, Cajmere, Housey Doingz ou Calisto, la Tech House émerge à l’aube des années 2000 sous l’impulsion des scènes britanniques (dans des clubs comme The Drop, The End et le Wiggle) puis espagnoles (le Row qui donne aujourd’hui son nom au concept Elrow). Aujourd’hui place forte de la scène électronique, le genre que le nom explicite situe entre la Techno et la House est omniprésent en club comme en festivals.

Porté par des têtes d’affiches comme Jamie Jones, Patrick Topping ou Green Velvet, la Tech House s’impose depuis plusieurs années eu Amérique du Nord avec des noms tels que Fisher, Chris Lake, ou Solardo, surfant sur un public longtemps structuré par le dynamisme du label Dirtybird de Claude VonStroke et Justin Martin.

Incontournable en 2020, la Tech House peut compter sur la bonne santé de labels tels que Dirtybird, Hot Creations, Trick, Sola, Solid Grooves, Black Book, Solotoko, Repopulate Mars, Moon Harbour, Hot Fuss ou elrow Music pour garantir sa visibilité à moyen terme. Sans plus tarder, voici les 10 titres Tech House de 2020 à ne surtout pas laisser hors de sa playlist. On vous rajoute même un peu plus de matière avec notre playlist 100% Tech House.

Chris Lake – I Remember

Retourné vers ses sonorités House d’origine à partir de 2015, Chris Lake joue un rôle majeur dans l’exposition grandissante du genre ces dernières années. Entre son side-project “Anti-Up” avec Chris Lorenzo, la participation à l’éclosion de son ami Fisher ainsi que bons nombres de titres remarqués sur son nouveau label Black Book Records (distribué par Insomniac et en licence avec la major Astralwerks), l’écossais n’a jamais été aussi bien positionné et le prouve une fois de plus avec “I Remember”. On retrouve ici la recette qui fait l’efficacité de Chris Lake, avec une tech house sombre mais en même temps très chaleureuse, dotée d’une qualité de production sans égal. Le break se fonde sur le gimmick vocal, qui se rapproche du tool dans sa construction tandis que le deuxième drop varie du premier et redonne encore plus de peps à un titre qui n’en manque assurément pas.

Sonny Fodera & Dom Dolla – Moving Blind

Collaboration 100% australienne signée Sonny Fodera et Dom Dolla. Deux valeurs montantes de la scène depuis plusieurs années maintenant. Si Fodera est plutôt habitué aux hits House/Piano House après s’être révélé sur les labels Defected et Suara, celui-ci a bien choisi son collaborateur pour s’offrir un titre Tech-House référence puisque Dom Dolla aura consécutivement assommé la concurrence dans ce domaine en 2018 et 2019 avec “Take It” puis “San Frandisco”. Sorti sur le label Solotoko de Sonny Fodera et chez Sweat It Out où s’illustre habituellement Dom Dolla, “Moving Blind” est un incontestable club anthem porté par un gimmick ravageur, élément clé des sets des deux DJ qui restent sur une tournée commune aux USA qui les aura notamment vu remplir le Shrine LA.

Eli Brown – Desire

Présence obligatoire pour Eli Brown dans notre classement. L’anglais que l’on a voté artiste Tech House de l’année 2019 présente la plus grosse progression de cette liste au cours des derniers mois. En 3 ans, le DJ/Producteur de Bristol aura écumé les labels House du marché en faisant remarquer son style punchy et versatile à chacune de ses releases. Particulièrement demandé, on le retrouve aux côtés des Solardo pour les hits “XTC” et “My Life”, alors que 2020 le vois également collaborer avec Calvin Harris sur le side-project “Love Regenerator” de ce dernier. C’est cependant un titre solo qui retient notre attention, “Desire” sorti chez Armada Subjekt, est un banger puissant et survitaminé qui se nourrit d’un excellent synth piano très 90’s.

Clyde P – Pump Pump

La touche française du classement nous vient de Clyde P. Sorti le 1er mai, l’excellent EP “Fake” du parisien signé sur le label Sola des Solardo fait partie des très bonnes surprises de cette année. C’est d’ailleurs le B-Side de l’EP qui frappe le plus fort. Intitulée “Pump Pump”, la track sample “1,2 Step” de Ciara et Missy Elliott pour un résultat groovy à souhait. Le DJ/Producteur french touch continue de se construire une belle carrière aux côtés de ses amis de chez CUFF, Tim Baresko mais aussi Amine Edge & DANCE avec qui il a collaboré chez Defected en 2018. Entre deux sorties chez Toolroom, “Pump Pump” et “Fake” constituent le temps fort de l’exercice 2020 du frenchie.

Channel Tres – Controller (Walker & Royce Remix)

Révélés dès 2012 par Damian Lazarus, puis par la suite confirmés sur les labels Relief et Dirtybird de Green Velvet et Claude VonStroke, les Walker & Royce, composés de Sam Walker et Gavin Royce, sont un pur produit de la scène Tech House nord-américaine. Disposant d’un des signature sound parmi les plus distingués du milieu, le duo s’attaque à la sensation Channel Tres et son bijou “Controller” sorti en 2018 chez GODMODE. Le remix est fidèle à la discographie du duo: une ambiance chaotique mais néanmoins maîtrisée qui laisse s’exprimer une multitude de sonorités soigneusement mixées.

Cloonee – Gucci Suit

Autre jeune sensation du classement, le britannique Cloonee n’en finit plus d’affoler la scène Tech House. Signé dès 2017 chez elrow Music, David Bissett enchaîne sans faiblir son développement avec deux #1 beatport (“Be Good To Me” et “Like What”) en s’installant successivement chez Repopulate Mars (label de Lee Foss), Sola, Solotoko, Black Books, Big Beat sans oublier Solid Grooves, l’explosif label de Michael Bibi sur lequel il cartonne avec “The Ciggie”. L’année 2020 est celle de la confirmation avec le lancement de son propre label CLNE mais aussi son retour chez elrow avec un EP “Gucci Suit” particulièrement acide.

Dillon Nathaniel – Keep It Comin’

On poursuit dans la catégorie jeune talent avec Dillon Nathaniel. L’américain issu de l’école spécialisée dans la production Icon Collective s’est tout d’abord fait un nom du côté de la Bass House avec des signatures sur les labels SubSoul, Night Bass ou Confession. Son orientation Tech House prend de l’ampleur à partir de 2018 où il collabore notamment avec Golf Clap chez This Ain’t Bristol. S’en suivent deux EP signés chez Big Beat, mais aussi des releases du côté de Toolroom, Insomniac, Sola, Solotoko, Repopulate Mars et enfin Techne. C’est donc cette dernière sortie qu’on vous présente, disponible sur le nouveau label d’un autre nom prometteur outre-atlantique à savoir Noizu. “Keep It Comin’” brille par sa netteté, illustration du background d’ingénieur du son que possède Dillon, véritable technicien qui trouve à nos yeux un nouveau single référence.

Ashibah – Devotion

Après le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Australie ou la France, passage par le Danemark avec la talentueuse Ashibah. Originaire d’Égypte, la productrice et chanteuse s’est notamment faite connaitre en posant sa voix sur un titre de Nora En Pure. En 2020, Sarah El Habashy de son nom civil tient enfin un gros single en solo. Signé du côté de la division DFTD du géant Defected, “Devotion” est un destructeur de club garanti et pourrait bien propulser Ashibah sur le devant de la scène si cette dernière maintien ce cap.

Andrea Oliva – Hey Ya

Après “Pump Pump” de Clyde P, “Hey Ya” est le second titre de notre sélection signé chez Sola. L’excellent label des Solardo a très souvent le nez creux et le prouve une fois de plus en recrutant un nom qui n’est plus à présenter. Résident star des soirées Ants à l’Ushuaïa Ibiza, Andrea Oliva s’est fait un nom en Suisse dès son plus jeune age avant de s’installer sur des labels tels que Saved ou Cadenza, lui ouvrant les portes des top beatport à partir de 2012. Figure importante d’Ibiza, son statut attire par la suite Defected, Suara, Knee Deep, Hot Creations, Relief, Truesoul et donc Sola. Producteur complet capable de jongler entre Techno, Melodic House et donc Tech House, Oliva offre toute sa maestria sur “Hey Ya” tiré de l’EP du même nom.

J.Worra – Just Because

Deuxième figure féminine de notre liste, J.Worra et sa track “Just Because” clos notre série de coups de cœur Tech House. Active depuis 2016 en tant que productrice, la DJ originaire de Chicago est une force montante de la scène underground nord-américaine. Jamie Sitter de son vrai nom, possède un profil très apprécié des festivals américains qu’elle sillonne, de Coachella à Holy Ship en passant par l’EDC ou Beyond Wonderland. L’artiste installée à Los Angeles commence à faire parler d’elle dès 2017 en signant chez Insomniac Records, avant de s’épanouir chez Box of Cats, Dirtybird, mau5trap, Arrow (son propre label) et plus récemment Realm Records. C’est sur le trop discret label des Gorgon City que la “Révélation de l’année 2019” par DJ Mag sort “Just Because”. On y découvre une Tech House feel good, rafraîchissante et idéale pour les before.

Plus de 2 heures des meilleurs titres Tech House de 2020 sur notre playlist Spotify

Mise à jour chaque vendredi, Guettapen présente sa playlist Tech House 2020 avec 50 tracks soigneusement sélectionnées pour votre été.

agzguettapen
Responsable recherche et développement